Le Banquet de printemps se déroulera du 27 au 29 mai prochain, « à la croisée des arts de lire »…

Pendant trois jours, des chercheurs et des auteurs exploreront à nouveau les pistes et les croisées que forment les arts de lire. Littérature et poésie, philosophie et sciences humaines, histoire, architecture et patrimoine seront quelques-uns des territoires arpentés.

2022, année de passage… Les crises multiples, météorologiques et sanitaires, ont plusieurs fois retardé le calendrier, celui de la transformation de la Maison du Banquet et des générations en établissement public de rencontres culturelles. Le Département de l’Aude, à la manœuvre depuis quatre ans aux côtés de l’association Le Marque-Page, qui œuvre depuis vingt-huit ans à la tête des Banquets du Livre, a dû supporter un calendrier difficile. Les inondations de 2018 et le séisme de la pandémie, un an et demi plus tard, ont imposé des priorités budgétaires inattendues. Mais le projet est resté sur ses rails, et depuis l’automne dernier, le centre culturel Les arts de lire s’est doté d’un statut juridique, d’un Conseil d’administration. Et le mois dernier, un directeur, qui prendra ses fonctions au début de l’été, a même été nommé (voir ici). Dans les mois qui viennent, le label national « Centre Culturel de Rencontres » viendra éclairer le nouveau projet. Et à l’automne, le Marque-Page transmettra à la nouvelle équipe tout ce qui s’est construit collectivement depuis 1995. Un sens de la marche, un café littéraire, une librairie. Et un projet, « Les arts de lire », dont la charte a servi à dessiner la route de l’établissement à venir.

« Du monastère bénédictin qu’elle fut jusqu’à la Révolution française au festival littéraire qu’elle accueille depuis vingt-cinq ans, l’abbaye de Lagrasse est un lieu où, depuis le huitième siècle, des textes sacrés et profanes, religieux, poétiques, philosophiques ou politiques sont lus – c’est-à-dire étudiés, recopiés, interprétés, appris par cœur, déclamés en public ou récités pour soi-même, traduits et retraduits, confrontés les uns aux autres ou mesurés aux enjeux du présent. S’il est des lieux dédiés aux livres dans leur matérialité et leur présence physique, l’abbaye de Lagrasse leur est consacrée d’une façon différente : elle n’est pas une bibliothèque, mais d’abord un espace dédié à tous les exercices qui, de la plume du copiste à la voix de l’auteur faisant entendre son texte pour la première fois, donnent aux livres vie et actualité, rassemblent autour d’eux lecteurs et auditeurs, font le lien du passé au présent.  » (extrait de la charte, Les arts de lire, 2020)

Ce Banquet de printemps est justement l’occasion d’illustrer une nouvelle fois ce chemin à venir. Parce que la poésie a toujours marqué le Languedoc de sa nostalgie de l’avenir. Parce que l’histoire de ce monument, aujourd’hui scindé en deux parties, en deux projets, en deux visions du monde différents, a toujours été, contrairement à ce que certains aujourd’hui voudraient nous faire croire, vive et plurielle. Parce que l’étude et la pensée ont marqué durablement cette terre, et qu’un avenir s’écrit toujours sur une histoire.

 

Sur le chemin des « arts de lire »…

 

À l’automne 2022, un Centre Culturel de Rencontres, à l’enseigne des Arts de Lire, prendra le relais, dans l’abbaye publique, de la Maison du Banquet et des générations. Pour commencer à défricher quelques uns des chemins possibles qui s’ouvrent devant nous, et que ce Banquet de printemps continue d’explorer, Le Marque-Page a organisé, au printemps 2021, un colloque autour de cette idée, avec les meilleurs spécialistes.

Vous pouvez retrouver ici leurs contributions sur les quatre thèmes abordés, « Histoire et lecture du bâtiment de l’abbaye bénédictine de Lagrasse ; Lecture des images du Moyen-Âge ; L’étude hébraïque à Narbonne au Moyen-Âge ; Les nouvelles scènes de la lecture.   Cliquez ici.

Suivez l’actualité de la Maison du Banquet et des générations sur le site www.lamaisondubanquet.fr

Renseignements : 04 68 91 46 65

Le programme

 

Vendredi 27 mai

11h : Ouverture du Banquet du livre de printemps
12h : Poésie contemporaine : un état des lieux
Avec
Jean-Yves Masson, écrivain, poète, traducteur, professeur de littérature comparée, éditeur et
directeur de la collection de littératures germaniques « Der Doppelgänger » aux Éditions Verdier, auteur

de
La Fée aux larmes (Éditions de la Coopérative, 2016).
15h : Écriture critique, écriture poétique
Avec
Olivier Barbarant, poète et critique littéraire à la revue Europe, responsable
de l’édition de la poésie d’Aragon dans la collection « Bibliothèque de la Pléiade » (Gallimard)

et auteur de
Séculaires (Gallimard, 2022). Il est doyen du groupe Lettres à l’Éducation nationale et
lauréat du Prix Apollinaire pour
Un grand instant (Champ Vallon, 2019).
16h30 : Il fait plus clair quand quelqu’un parle
Avec
Claudine Bohi, poétesse, autrice de L’Enfant de neige (L’Herbe qui tremble, 2020)
et
Rêver réel (La tête à l’envers, 2020), lauréate du Prix Mallarmé en 2019 pour Naître c’est longtemps
(La tête à l’envers, 2018).
18h : Poésie : la lecture insistante
Table ronde animée par
Jean-Yves Masson, avec Olivier Barbarant et Claudine Bohi.
21h30 : Lectures poétiques
Avec
Olivier Barbarant, Claudine Bohi et Jean-Yves Masson.

Jean-Yves Masson

Samedi 28 mai

10h30 : Abbaye, prison, centre culturel : comment lire les mutations d’un monument
sur la longue durée ? Le cas Fontevraud.
Avec Michel Melot, historien, conservateur des bibliothèques et historien de l’art, chargé de
l’Inventaire général du patrimoine au ministère de la Culture et auteur de
Histoire de l’abbaye de Fontevraud (CNRS Éditions, 2022).
11h30 : Arts de lire les plafonds peints médiévaux, à Lagrasse et ailleurs.
Avec
Maud Perez-Simon, maîtresse de conférence en littérature médiévale et spécialiste du lien entre
texte et image dans les manuscrits, autrice de
Mise en roman et mise en image : les manuscrits du
Roman d’Alexandre en prose
(Champion, 2015) .
15h : Lire, interpréter, excéder les archives : les Juifs du Languedoc saisis par l’historiographie documentaire.
Avec
Mathias Dreyfuss, historien, docteur en histoire de l’EHESS et chercheur associé au Centre de recherche historique, auteur de l’ouvrage Aux sources juives de l’Histoire de France (CNRS Éditions, 2021).
16h30 : Lire ou quand l’œil écoute.
Avec
Camille Riquier, professeur, philosophe et doyen de la Faculté de philosophie à l’Institut catholique de Paris, auteur de Métamorphose de Descartes. Le secret de Sartre (Gallimard, 2022).
18h : Actualité et démocratie. Lire et commenter ce qui arrive.
Avec
Luc Boltanski, sociologue et directeur d’études à l’EHESS, et Arnaud Esquerre, sociologue, chargé de recherche au CNRS et directeur de l’Iris (EHESS), autour de leur ouvrage commun Qu’est-ce que l’actualité politique ? (Gallimard, 2022).
21h45 : Cinéma aux étoiles – L’homme qui penche (Survivance, 2021), autour de la vie du poète et manœuvre Thierry Metz.
Réalisé par
Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury.

Arnaud Esquerre et Luc Boltanski

 

Dimanche 29 mai

9h30 : Vers « Demain, la veille » (en préfiguration du Banquet du livre d’été)
Vers l’implosion du catholicisme européen
, avec Jean-Louis Schlegel, philosophe, éditeur et sociologue des religions, ancien directeur de la revue
Esprit
, auteur avec Danièle Hervieu-Léger de Vers l’implosion ? Entretiens sur le présent et l’avenir du
catholicisme
(Seuil, 2022).

Jean-Louis Schlegel

à venir

Le Banquet d’été se déroulera cette année du 5 au 12 août, autour du thème : « Demain, la veille« . Le programme définitif ne devrait pas tarder à être publié, mais on annonce déjà, entre autres, la venue de Carlo Ginzburg, Jean Echenoz, Didier Daeninckx, Laurent Mauvignier, Yannick Haennel, Christine Angot et Laura Vazquez